De 4 à 12 mois : tous les changements dans l’alimentation de bébé

image_pdfimage_print

De sa naissance jusqu’à ses quatre mois (au plus tôt), bébé se nourrira uniquement de lait maternel ou infantile, tout simplement parce que le lait comble tous ses besoins et qu’il n’a besoin de rien d’autre, il reste également l’aliment de base même au cours de la diversification alimentaire.

A partir de 4 mois, bébé va découvrir une multitude de changements car son alimentation va changer avec la diversification alimentaire mais pas que … au cours des mois suivants, il va connaître plusieurs nouveautés qui seront intégrées à son alimentation.

En tant que parent, vous êtes responsable de son éveil alimentaire et de son éducation au goût. Vous allez être celui qui va lui faire découvrir ces changements, accompagnez-le en douceur vers ces nouveautés. Parlez à votre bébé et expliquez-lui ce qui va être modifié lors de ses repas, certains bébés sont réfractaires aux changements, les rassurer peut (parfois) faciliter ces modifications.

4 mois : l’introduction du solide !

A 4 mois, bébé à la possibilité de découvrir ses premières purées de légumes et environ 15 jours après ses premières compotes de fruits, c’est ce qu’on appelle la phase de diversification alimentaire.

En plus de découvrir la petite cuillère, votre bébé va découvrir une nouvelle texture, de nouveaux goûts et de jolies couleurs. Chaque enfant évoluera à son rythme, il se peut que votre bébé ne manifeste aucun engouement vers ce changement et à l’inverse il peut montrer un grand intérêt pour cette nouvelle alimentation et par conséquent refuser ses biberons/tétées. Il vous faudra vous adapter et demander conseil à votre pédiatre.

Dès le début de la diversification, il est important d’ajouter lors des repas de bébé la matière grasse (beurre, huile, crème etc.).

6 mois : Plus de fruits et de légumes, des protéines, des fruits secs et des épices/aromates !

A 6 mois, des aliments s’ajoutent à la liste possible de purées (les blettes, le céleri branche, les champignons, le concombre, les endives, le maïs, le navet, le poivron, la tomate) et de compotes (l’ananas, le cassis, la cerise, la châtaigne, le citron, la clémentine, la figue, la fraise, la framboise, le fruit de la passion, la goyave, la grenade, les groseilles, le kiwi, le litchi la mangue, le melon, la mûre, l’orange, le pamplemousse, la papaye, la pastèque).

Les VPO (viandes, poissons, œufs) peuvent être intégré lors du déjeuner à raison de 10g ou ¼ d’œuf dur. Il est généralement conseillé de commencer par les viandes blanches comme le poulet, la dinde, le jambon, le veau, le porc, le lapin etc., et en poissons le bar, le cabillaud, la sole, le rouget, le merlan, le merlu, le saumon, la truite etc. Une fois les viandes blanches intégrées, vous pourrez faire goûter à votre bébé les viandes rouges comme le canard, le bœuf, le cheval, l’agneau, le mouton qui sont plus fortes en goûts.

Vous allez pouvoir introduire des fruits secs également en petite quantité dans des compotes ou des plats sucrés/salés avec des abricots secs, des dattes, des pruneaux, des figues mais aussi et selon les nouvelles recommandations introduire les allergènes suivants : la cacahuète, la pistache, la noix de cajou, l’amande etc.

Afin de rehausser la saveur des légumes dans les purées, vous allez pouvoir introduire de l’ail, de l’échalote et de l’oignon mais aussi des herbes aromatiques (aneth, basilic, cerfeuil, ciboulette, coriandre, estragon, herbes de Provence, laurier, menthe, origan, persil, romarin, sauge, thym) et des épices (anis, badiane, cannelle, cacao, cumin, curcuma, curry, paprika, safran, tandoori), de belles alternatives pour assaisonner des petits plats en les utilisant toujours parcimonie.

Le lait participe à l’hydratation de bébé, dès le début de la diversification il est important de lui proposer de l’eau au cours des repas (par le biais d’un biberon d’eau, d’un verre bébé, d’une pipette ou tout autre contenant) et même tout au long de la journée.

7 mois : bonjour les féculents et le fromage !

Le fromage est une source de calcium mais aussi de protéines, de matières grasses (acides gras saturés) et de sel. Il est donc conseillé d’en proposer à bébé qu’occasionnellement directement dans les purées, fondus ou en petits morceaux ou bâtonnets (si bébé mange des morceaux) en fin de repas à raison de 10 à 15g. Vous pouvez également de temps en temps, remplacer la viande et le poisson par du fromage dans ses petits plats.

Le goût de certains fromages sont vraiment prononcés, l’important est donc que le goût plaise à votre bébé. Jusqu’aux 3 ans de bébé et même plus, il est préférable de lui faire déguster des fromages au lait pasteurisé et non au lait cru. Vous pouvez donc commencer par lui proposer des fromages aux goûts « neutres » comme l’emmental, la ricotta, la mozzarella, le gruyère, le reblochon, le beaufort, le comté, le parmesan, le fromage de chèvre etc, l’important étant de varier pour élargir sa palette de découverte. Vous pouvez également proposer des fromages dits « enfants » comme la vache qui rit, le kiri, le babybel et les autres fromages à tartiner mais ils n’ont pas d’intérêts nutrionnellement parlant.

A partir de 7 mois, il est également possible de faire découvrir les féculents à votre bébé et le choix qui s’offre à vous est large : les petites pâtes (étoiles, perles, alphabets), le riz (le riz rond est souvent conseillé au début), la semoule, le quinoa, le boulgour, la polenta, le tapioca, la patate douce, le blé.

Ils sont évidemment à intégrer selon les capacités de mastication et de déglutition de l’enfant, vous pourrez les introduire mixés dans une purée de légumes ou tel quel, ce qui vous permettra d’introduire les morceaux petit à petit. La quantité de féculent dans une purée totale ne doit pas dépasser le tiers.

9 mois : du changement au niveau de la texture mais pas que !

Vers les 9 mois de bébé, sa dentition se développe de plus en plus et il apprend à réaliser des mouvements masticatoires. Lors de la diversification, il découvre le changement de texture : après le lait liquide, il s’est familiarisé avec des purées toutes lisses, puis à des légumes et féculents écrasés à la fourchette et maintenant aux morceaux (si vous le sentez prêt) ! Ce n’est pas un exercice facile, que ce soit pour les parents comme pour les bébés, mâcher les fatiguent bien plus et forcément l’appétit est moindre. N’hésitez pas à séparer le repas en deux : la moitié en morceaux et l’autre en purée dite « habituelle ».

Si vous sentez votre bébé vraiment prêt (cela peut être le cas avant 9 mois), vous pouvez lui proposer des assiettes de morceaux de légumes bien fondants et le laissez manger seul, tant pis pour les tâches, bébé grandit et sa soif de découverte et d’autonomie se fait sentir. Bébé touchera avec ses doigts, écrasera à pleine main, puis (parfois) portera à sa bouche, cela fait partie de l’apprentissage et puis cela nous rend tellement fiers en tant que parent de réaliser les capacités de son enfant.

A 9 mois, le grammage des protéines passe à 20g et 1/3 d’œuf dur.

12 mois : dégustations de fruits de mer et crustacés !

A 12 mois, bébé va pouvoir découvrir les saveurs des fruits de mer et crustacés cuits dans ses plats. A lui les gambas, Saint-Jacques, crabe, langoustines, écrevisses, homard et autres délices de la mer.

***

Votre bébé va découvrir énormément de légumes et de fruits sur 3 jours consécutifs (important pour repérer une éventuelle allergie), je vous propose un petit outil pour vous aider à noter pour chaque nouvel ingrédient introduit une réaction/observation ainsi qu’un smiley d’appréciation de bébé : Guide d’introduction des aliments.

Nous venons de faire le tour d’horizon de la première année de bébé au niveau de son alimentation et de tous les changements qu’elle comporte. On ne peut que constater que l’évolution de bébé est fulgurante et que cette première année est riche en bouleversements alimentaires.

Ce n’est que le début, bébé va bientôt manger comme vous (si ce n’est pas déjà le cas), et seul 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *